L'Ontario lance un nouvel outil de dépistage de la COVID-19 qui contribuera à protéger les élèves et le personnel scolaire

Source : 
Gouvernement de l'Ontario

16 septembre 2020 — Le gouvernement de l'Ontario a lancé un nouvel outil interactif de dépistage à utilisation volontaire pour aider les parents, les élèves et le personnel scolaire à évaluer au jour le jour les symptômes et les facteurs de risque de la COVID-19 avant de se rendre à l'école, comme l'exigent les consignes de santé publique. Cet outil permettra aux parents, aux élèves et au personnel scolaire de déterminer s'il est sécuritaire d'aller à l'école et orientera les utilisateurs exposés à un risque vers les ressources appropriées. C'est là un autre élément de la stratégie de prévention que la province met en œuvre pour protéger la santé et la sécurité des élèves, du personnel et des collectivités au sein desquelles ils vivent et travaillent.

Le nouvel outil mis en place par la province est facile à utiliser. Son utilisation est facultative, mais tous les parents, les élèves et le personnel sont invités à y recourir pour faciliter le dépistage quotidien des symptômes de la maladie. Les utilisateurs devront répondre à des questions simples sur les symptômes et les risques, élaborées par des médecins, et l'outil leur indiquera immédiatement s'il est sûr ou non de fréquenter l'école ce jour-là. L'outil protège la vie privée de ses utilisateurs et ne collecte aucune information personnelle sur la santé. Par ailleurs, il a été conçu à l'interne par les Services numériques de l'Ontario, sans frais supplémentaires pour le contribuable ontarien.

Plus tôt cet été, l'Ontario a dévoilé le plan le plus complet au pays pour la réouverture sécuritaire des écoles en septembre. Ce plan prévoit des mesures de soutien essentielles totalisant 1,3 milliard de dollars et vise notamment à embaucher plus d'enseignants et enseignantes, à favoriser l'écart sanitaire, à acheter de l'équipement de protection individuelle, à améliorer le nettoyage dans les écoles et les bus scolaires, à améliorer la ventilation, à embaucher davantage de concierges et à créer un plus grand nombre de postes de direction et de soutien administratif pour appuyer l'enseignement virtuel. La province a également mis en place une politique de port du masque obligatoire pour les élèves de la quatrième à la douzième année, ainsi qu'une stratégie rigoureuse de surveillance et de dépistage visant à favoriser une rentrée scolaire réussie.

En outre, les bureaux de santé publique locaux ont embauché plus de 530 infirmières et infirmiers, pourvoyant ainsi 85 % des 625 postes supplémentaires créés pour assurer la sécurité des élèves et du personnel. Le personnel infirmier apportera un soutien rapide dans les écoles et auprès des conseils scolaires en favorisant le respect des mesures de santé publique et de prévention, y compris le dépistage, les tests, la recherche des contacts et la réduction des risques. Afin de garantir que les écoles bénéficient d'un soutien dès le début de l'année scolaire, plusieurs bureaux de santé publique ont temporairement redéployé leur personnel infirmier existant, en attendant que se poursuive le processus d'embauche de personnel supplémentaire.

Dans le cadre de l'engagement de l'Ontario en matière de transparence, et en partenariat avec le ministère de la Santé et les Services numériques de l'Ontario, le ministère de l'Éducation a également lancé une page Web où sont signalés les cas de COVID-19 dans les écoles et les centres de garde d'enfants. Cette page sera mise à jour quotidiennement, du lundi au vendredi, avec les plus récentes informations disponibles sur la COVID-19, y compris un relevé des cas dans les écoles et les centres et agences de garde d'enfants agréés. Cette importante ressource aidera les parents et les tuteurs à savoir si un cas COVID-19 a été confirmé à l'école de leur enfant ainsi qu'à déterminer d'où proviennent les données publiées.

Le gouvernement a également publié des directives opérationnelles pour la gestion de la COVID-19 dans les écoles. Élaborées en consultation avec des experts de la santé publique, dont le médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, elles visent à aider les écoles à détecter et isoler les cas de COVID‑19, à réduire la propagation du virus dans les établissements, et à prévenir et minimiser les éclosions.