Le Centre francophone a trouvé celle qui va piloter son incursion dans le logement social

Source : 
https://l-express.ca/le-centre-francophone-a-trouve-celle-qui-va-piloter-son-incursion-dans-le-logement-social/



15 mai 2021 - Le Centre francophone du Grand Toronto (CFGT) vient d’embaucher Aline Nizigama comme directrice des projets stratégiques et partenariats. C’est elle qui va piloter sa prochaine initiative majeure dans le logement social.

La directrice générale du Centre, Florence Ngenzebuhoro, explique que «parmi les projets prioritaires et innovateurs dans le nouveau plan stratégique du Centre, se trouve le lancement de logements communautaires abordables».

«Pour ce faire, nous sommes fiers d’avoir recruté une directrice visionnaire, expérimentée, enthousiaste et capable de rallier les partenaires nécessaires au succès de ces projets.» Elle entre en fonction le 31 mai.

Aline Nizigama occupe présentement le poste de chef de service, accessibilité linguistique à la Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail (WSIB), où elle gère les services en français et d’autres initiatives axées sur la diversité et à l’inclusion.

Elle est également présidente du Conseil d’administration de Margaret’s Housing and Community Support Services, depuis de nombreuses années, qui est une agence qui offre un continuum de services et d’options de logement social pour les femmes ayant des défis de santé mentale et de dépendances.

Détentrice d’une maîtrise en Politiques publiques complétée à l’Université de Toronto et d’un baccalauréat en Sciences spécialisée en politiques de la santé de l’Université York, elle a obtenu en 2016 une reconnaissance du Diversity Advancement Network en tant qu’Afro-Canadienne modèle pour son implication communautaire.

«Je suis enchantée de pouvoir mettre mon expérience, ma passion pour l’accès équitable au logement abordable pour les communautés francophones dans le besoin», a commenté Aline Nizigama.

Le Centre francophone veut se lancer dans le logement social d’ici 5 ans. «Le besoin de logement abordable est très présent chez les nouveaux arrivants à Toronto», expliquait déjà Florence Ngenzebuhoro en septembre dernier. «On n’aurait pas de difficulté à trouver des clients: on les connaît déjà!»